Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation du Collectif des 12 Singes

 

Nous sommes un Collectif
d’écriveurs autoédités.

Pour nous suivre, connectez-vous à facebook et/ou twitter

Tous nos textes sont présentés sur http://Collectif12Singes.over-blog.com et nos livres ont une version eBook : "Lendemain du Grand Soir" ; "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d’Expressions Murales : Pierres Philosophales"

*** TÉLÉCHARGEMENT ***

*** COMMANDE ***

 

L’idée, pour Partager auprès du plus grand nombre et facilité la lecture, est de mettre à disposition les contenus synthétisés par nos soins, puis les internautes le désirant peuvent télécharger les pdf illustrés ou commander les livres papier imprimés par un professionnel

 

  1. Téléchargement pdf
    illustré

     
  2. Commande livre papier personnalisé

 

 

COMMANDEZ NOS
LIVRES CRÉATIFS

Publié par Collectif des 12 Singes

Sites archéologiques sur https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zRpXnMc9mISE.kAKxVUHp74DM

Sites archéologiques sur https://mapsengine.google.com/map/edit?mid=zRpXnMc9mISE.kAKxVUHp74DM

 

Il n'y a pas fondation de village sans raison, et la première est souvent la présence de l'eau. L'Ill, la Doller, le Quatelbach, les étangs… à l'état naturel ou fruit du travail de l'Homme, l'eau est omniprésente à Illzach. Au confluent de la Doller et de l'Ill, face à un gué de l'Ill, le site présentait un contexte favorable à l'implantation humaine et a joué un rôle stratégique privilégié.

 

Dès l'époque mésolithique (vers -8 000 environ), un campement de plein air composé de chasseurs ou de pêcheurs s'installe dans l'extrémité Sud-orientale du ban (actuelle zone industrielle de Mulhouse-Illzach). Des traces de foyers, des éclats de silex et quelques os d'animaux ont pu être notés à environ 2 m de profondeur dans des dépôts alluviaux.

Le climat est très proche du nôtre, ce qui crée les conditions propices à une implantation humaine plus conséquente.

De nouvelles techniques de fabrication des outils sont mises au point. La miniaturisation des silex apparaît. Ceux-ci sont appelés « microlithes » (petits éclats de moins de 20 mm éventuellement retouchés). Ils sont assemblés et insérés dans des hampes de bois pour former une arme ou un outil (harpon, pointe de flèche, faucille, ...). De nouvelles techniques de chasses voient également le jour, telles que l'arc, qui est mieux adapté à la chasse d'un nouveau type de gibier, plus petit.

Cette période est une charnière entre les derniers chasseurs de l'épipaléolithique et les premiers agriculteurs-éleveurs du néolithique.

 

 

Au cours du -Vè millénaire s'implante une importante station néolithique (civilisation rubanée) dans le même secteur, mais 100 m plus au Sud. Ce village de colons agriculteurs d'origine danubienne (Pannonie, actuelle Hongrie) s'implante directement sur les rives d'un ancien chenal de l'Ill. De nombreuses fosses dépotoirs contenant céramique, outillage taillé ou poli, déchets culinaires ont pu être étudiées lors de la construction de la zone industrielle dans le secteur de l'avenue de Fribourg.

Au cours du Néolithique Moyen (-IVè millénaire) l'occupation de ce site se poursuit avec l'implantation de groupes humains à céramique poinçonnée (« civilisation de Grossgartach »).

 

À l’extrémité Nord de la commune d’Illzach, en limite communale de Kingersheim et Wittenheim, le lycée Bugatti est bâti sur un complexe alluvionnaire constitué de sables et graviers, emballés localement dans une matrice argileuse plus ou moins abondante.

59 structures ont été rencontrées, réparties sur trois périodes : la plupart des vestiges archéologiques situés dans la partie Nord-Est en limite de l’emprise, soit 36 structures, correspondent à un petit habitat avec plusieurs plans de bâtiments mis en évidence. La céramique, peu abondante et très mal conservée, ne permet pas une datation précise. Elle oriente la chronologie vers deux périodes : le Néolithique final ou le Bronze ancien.

Un habitat plus dense, avec d’éventuels plans de bâtiment complet, pourrait être envisagé sous la voirie et la parcelle 40 de la section 39 puisque toutes ces structures sont apparues en limite d’emprise.

Enfin, un squelette de cheval contemporain, a été découvert.

 

 

Vers -2 200 apparaissent les premiers objets métalliques, en cuivre pur ; c’est la civilisation appelée « campaniforme » car les poteries ont une forme de cloche renversée. Ces nomades arrivèrent de contrées inconnues, amenant avec eux le gobelet campaniforme… encore une histoire d'eau. Des éléments de céramique campaniforme et quelques sépultures chalcolithiques ont été notés lors des travaux de creusement du bassin portuaire.

 

 

Au gré du déplacement de l'Ill, le village change d'implantation mais l'occupation humaine est permanente durant l'Âge du Bronze et l'Âge du Fer (-1 800 à -50).

Une station du Bronze Ancien I (-1 800 à -1 700) a été repérée à 500 m au Nord/Nord-Ouest des gisements précédents (Usine Foltzer). Celle-ci est concrétisée par des niveaux d'habitat contenant de la céramique caractéristique, un fragment de torque à enroulement de fils de cuivre. Cet établissement se situe en bordure d'un second chenal de l'Ill axé Nord-Sud, postérieur au chenal correspondant à l'implantation danubienne.

 

Une nécropole de huit sépultures à inhumation du Bronze Ancien III (-1 600 à -1 500) a été découverte à l'emplacement du premier chenal à environ 100 m à l'Est du site néolithique (sous l'actuel bassin portuaire). Les tombes avaient été sciemment aménagées dans le lehm alluvial de l'ancien chenal, sur une longueur de 25 m en formant une seule rangée.

Dans le Haut-Rhin, les rares tombes exhumées appartiennent à une phase plus évoluée du Bronze ancien ; ce sont des inhumations en position allongée, soit isolées ou soit regroupées en petites nécropoles (Éguisheim, Illzach, Riedisheim, Brunstatt). En Alsace, deux sites ont livré des petits groupes funéraires attribués au Bronze ancien et relativement similaires à celui de Rixheim-ZAC Le Petit Prince : il s’agit des sites d’Illzach et de Kunheim. Mais les comparaisons les plus flagrantes ont pu être réalisées avec des sites d’Allemagne du Sud-Ouest datés du Bronze ancien.

 

 

Dans la rue de Sausheim, on a découvert un fossé traversant la parcelle, visiblement protohistorique (d’après l’unique tesson retrouvé). On y a noté le caractère discontinu de l’extrémité Est du fossé de fondation en U ainsi que des poteaux de paroi datés du Bronze final.

 

 

Au cours du -Vè siècle, quelques agriculteurs celtes s'implantent sur les mêmes sites de l’actuel bassin portuaire. Des traces d'habitats (fosses, niveau humifère avec tessons, os d'animaux) ont été relevées au-dessus du lehm alluvial naturel. Ils laisseront trois tumulus et tombes de Hallstatt D3-La Tène près de l’Île Napoléon, au Gänseplon. Il existe d’autres tumulus à Gisübel ou Geishubel : ce nom, qui signifie « éminence », se retrouve sous différentes formes sur toute l'étendue du département.

 

À l'arrière de la mairie, à l'emplacement d'un ancien pâté de maisons démolies après 1945 (lieu dit Am Weiher ou rue de l’étang, entre la rue de Kingersheim et la rue de l'École), on a découvert un imposant enchevêtrement de structures débutant au deuxième Âge du Fer (La Tène ancienne Ia). Des traces d'une occupation plus étendue au cours de La Tène finale ont également été notées, suivies par une occupation gallo-romaine précoce plus marquée et structurée (vestiges de murs, de sols et de remblais pouvant correspondre à un établissement du Ier siècle).

Non loin de là, à l’angle des rue des Anciens Combattants et rue de Pfastatt, une occupation protohistorique (Tène finale ?) a été découverte.

 

 

Le lotissement Le Patio a livré quelques tessons erratiques de facture pré- ou protohistorique, indiquant la présence de gisements à proximité (on est proche de la zone portuaire de Mulhouse, laquelle a livré, lors de son installation, de nombreux témoignages s’étendant du Néolithique à l’époque romaine).

 

Commenter cet article