Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation du Collectif des 12 Singes

 

Nous sommes un Collectif
d’écriveurs autoédités.

Pour nous suivre, connectez-vous à facebook et/ou twitter

Tous nos textes sont présentés sur http://Collectif12Singes.over-blog.com et nos livres ont une version eBook : "Lendemain du Grand Soir" ; "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d’Expressions Murales : Pierres Philosophales"

*** TÉLÉCHARGEMENT ***

*** COMMANDE ***

 

L’idée, pour Partager auprès du plus grand nombre et facilité la lecture, est de mettre à disposition les contenus synthétisés par nos soins, puis les internautes le désirant peuvent télécharger les pdf illustrés ou commander les livres papier imprimés par un professionnel

 

  1. Téléchargement pdf
    illustré

     
  2. Commande livre papier personnalisé

 

 

COMMANDEZ NOS
LIVRES CRÉATIFS

Publié par Collectif des 12 Singes

Pour célébrer le passage de la 100è édition du Tour de France, le jeudi 4 juillet entre le Gard et l’Hérault puis le vendredi 5 juillet entre l’Hérault et le Tarn (on dépasse un peu mais la Montagne Noire est une partie importante proche des causses du Languedoc), nous publierons des synthèses préhistoriques sur les différentes localités traversées.

 

En outre, nous publierons durant l’été des synthèses sur la Préhistoire du "Languedoc-Roussillon" (en débordant un peu des limites administratives régionales) et de ses diverses zones entre "mers" (Méditerranée au Sud et Rhône à l’Est) et terres (Cévennes au Nord et Pyrénées à l’Ouest).

 

Canal de Lansargues, sur les bords de l'étang de l'Or (http://lansargues.blogs.midilibre.com/photos-dessins)

Canal de Lansargues, sur les bords de l'étang de l'Or (http://lansargues.blogs.midilibre.com/photos-dessins)

 

*** Malheureusement, nous n’avons pu finir à temps cette synthèse vue la quantité de sources à traiter sur le riche passé de cette commune.

Repassez d’ici le 14 juillet, toutes les périodes (préhistoriques) d’occupation auront été traitées. ***

 

Sur le littoral septentrional de l'étang de Mauguio, Lansargues s'avance dans la plaine submersible. La densité de l'occupation protohistorique de ces rives marécageuses s'est révélée très intense.

 

Le site de Forton existait déjà au Néolithique. Les couches 4 et 5 ont livré des documents associés à du matériel chasséen ; les couches 6 et 7 ont fourni un matériel chasséen homogène. La couche 3 des cabanes, datée du Bronze final II a livré : un fragment de base de lamelle, retouches directes, continues, abruptes et envahissantes sur le bord gauche, directes, continues, semi-abruptes et courtes sur le bord droit ; un fragment de base de lamelle à retouches directes, discontinues, courtes et semi-abruptes sur le bord droit, bord gauche, non tranchant ; trois fragments de lamelles à tranchants naturels présentant des retouches discontinues d'usage ou accidentelles ; cinq fragments de lamelles non retouchées, à tranchants naturels ; sept éclats à retouches discontinues d'usage ou accidentelles ; quinze éclats non retouchés, dont deux présentant des cupules thermiques.

La couche 2 b, datée du Bronze final III B, a livré : une base de lamelle à retouches directes, continues, longues et rasantes sur le bord gauche et à retouches directes, continues et courtes sur le bord droit ; trois fragments de lames ou lamelles non retouchées à tranchants naturels; un éclat à grosses retouches directes et discontinues sur le bord gauche; six éclats non retouchés dont un présentant une cupule thermique.

 

 

Sur le gisement de Camp-Redon,la stratigraphie est la suivante :

CR 1 : Camp-Redon 1 = niveau gallo-romain.

CR 2 : Camp-Redon 2 = premier Age du Fer avec importations étrusques et ioniennes, parfois orientalisantes.

CR 3 : Camp-Redon 3 = Mailhacien ou Bronze final III b (un grattoir sur éclat à retouches directes, courtes, abruptes à delineation convexe sur la base, formant une coche sur l'extrémité distale, rasantes sur les bords ; deux éclats non retouchés).

CR 4 : Camp-Redon 4 = Bronze final II a.

CR 5 : Camp-Redon 5 = Néolithique moyen, chasséen.

 

Le sondage n°1, implanté sur la rive Ouest de la "roubine" moderne, a permis de déterminer la bordure antique de l'étang, sur laquelle vient mourir une couche de dépotoir qui a livré du mobilier du Bronze final II et III B (couche 3).

 

Ce vaste gisement occupe la périphérie d'un petit tertre naturel à l'embouchure de la Viredonne, petit fleuve côtier tributaire de l'étang de Mauguio. Le site, actuellement protégé par des digues se trouve en partie sous le niveau de l'étang et présente une série de niveaux superposés : le premier comporte un abondant mobilier de la civilisation mailhacienne datable de la fin du Bronze final III et du début de l'Age du Fer, le second niveau a fourni du matériel du Bronze final I et II, et en particulier des éléments céramiques d'origine terramaricole certaine (technologie complexe datant de la période de l'âge du bronze moyen et tardif - entre -1 700 et -1 150), principalement établie dans la vallée du Pô, en Émilie, Italie du Nord), à la base du mobilier lithique, attestent une occupation néolithique chasséenne.

Le niveau moyen de Lansargues est le premier horizon archéologique où se rencontrent en une telle abondance des pièces importées des terramares d'Italie du nord.

Ce gisement, dont l'étude se poursuit, montre l'importance dès le Bronze final, d'un commerce établi par voie maritime, entre les rivages du Languedoc et ceux du nord de l'Italie, et que seuls de rares documents permettaient jusqu'à présent de soupçonner.

 

 

La première occupation de la Rallongue remonte également au Bronze final III B, où le substrat a été creusé de fosses. L’occupation était peu intense, l'essentiel de l'habitat, au demeurant très réduit, devant être situé dans la zone sud, tout près du bord antique de l'étang. Les couches sont surmontées par des niveaux d'habitat de la première moitié et du milieu du -VIè siècle.

L'ensemble était surmonté d'un niveau comportant des traces d'occupation gallo-romaine.

Des éléments d'un squelette humain ont été découverts dans le niveau de plage (couche 1 des sondages 1 et 2). L'absence de toute trace de fosse ou de dépôt intentionnel d'objets indique que la présence de ce squelette est accidentelle ou bien résulte de l'action naturelle des eaux. Par ailleurs, une sépulture à incinération en coffre datant de l'époque d'Auguste a été découverte. Elle renfermait 8 vases et une lampe à huile en céramique et un coquillage, reposant sur une couche d'os incinérés. Une amphore plantée à l'extérieur, dont on a retrouvé le fond, marquait sa présence.

 

 

Les habitats implantés sur le rivage nord de l'étang de Mauguio, occupés depuis le Bronze final II ou III, connaissent alors un abandon progressif, La Rallongue, Camp-Redon et Forton au cours de la première moitié du -VIè siècle.

 

Commenter cet article