Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation du Collectif des 12 Singes

 

Nous sommes un Collectif
d’écriveurs autoédités.

Pour nous suivre, connectez-vous à facebook et/ou twitter

Tous nos textes sont présentés sur http://Collectif12Singes.over-blog.com et nos livres ont une version eBook : "Lendemain du Grand Soir" ; "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d’Expressions Murales : Pierres Philosophales"

*** TÉLÉCHARGEMENT ***

*** COMMANDE ***

 

L’idée, pour Partager auprès du plus grand nombre et facilité la lecture, est de mettre à disposition les contenus synthétisés par nos soins, puis les internautes le désirant peuvent télécharger les pdf illustrés ou commander les livres papier imprimés par un professionnel

 

  1. Téléchargement pdf
    illustré

     
  2. Commande livre papier personnalisé

 

 

COMMANDEZ NOS
LIVRES CRÉATIFS

Publié par Collectif des 12 Singes

Pour célébrer le passage de la 100è édition du Tour de France, le jeudi 4 juillet entre le Gard et l’Hérault puis le vendredi 5 juillet entre l’Hérault et le Tarn (on dépasse un peu mais la Montagne Noire est une partie importante proche des causses du Languedoc), nous publierons des synthèses préhistoriques sur les différentes localités traversées.

 

En outre, nous publierons durant l’été des synthèses sur la Préhistoire du "Languedoc-Roussillon" (en débordant un peu des limites administratives régionales) et de ses diverses zones entre "mers" (Méditerranée au Sud et Rhône à l’Est) et terres (Cévennes au Nord et Pyrénées à l’Ouest).

 

L'îlot du Roc de Cayla

L'îlot du Roc de Cayla

 

Moins 335 millions d’années, quelque part sous la mer. Un grondement sourd se propage sur le fond marin. Sous l’effet du tremblement de terre l’énorme bloc de calcaire se détache de la falaise sous-marine et glisse sur la pente du talus continental. Il s’immobilise enfin sur le fond vaseux du plancher océanique. Aujourd’hui, la vase est devenue schiste et le Roc du Cayla traîne au milieu d’un océan… de vignes !

 

De ces hauteurs, le point de vue est remarquable, du Mont de la Guardiole et des villes côtières de Sète à Agde jusqu’aux Pyrénées et au Pic du Canigou.

À moins de 4 km à vol d'oiseau au Sud-Ouest du site protohistorique du Roc de Murviel, dans la partie supérieur du bassin de la Thongue, le Roc du Cayla domine une vaste cuvette, sillonnée par un affluent de la Thongue, le ruisseau de Roquessels qui coule au pied du versant Sud-Ouest de l'éminence rocheuse. Nous sommes en limite du bassin du Libron. Le Roc du Cayla se compose de deux éperons escarpés (184 et 201 m) formant au centre une plate-forme. On remarque la présence d'une source au pied du versant Sud-Est. L’occupation de ce site en hauteur s’étale du Néolithique final au 1er Âge du Fer.

 

 

La découverte au début du XXè siècle des vestiges d'une nécropole à incinération du premier Âge du Fer au pied du massif du Roc du Cayla a fait supposer l'existence à son sommet d'un "oppidum gaulois". On y a observé la présence de fragments de céramiques et les vestiges d'un mur d'enceinte.

On peut en fait différencier plusieurs zones d'occupation sur le massif. Le secteur situé sur l'éperon septentrional, le plus élevé du Roc du Cayla, fut l’objet d’un petit sondage qui a montré plusieurs phases d’occupation entre le Chalcolithique et l’époque romaine.

En ce qui concerne la Protohistoire, on note la présence des restes d'une petite d'habitation, mais aucun foyer n'a été repéré. Des vestiges de l'âge du Fer sont également présents sur le petit plateau entre les deux escarpements qui forment le Roc. Ce secteur semble défendu par des murs d'enceinte situés à l'Est et à l'Ouest de la plate-forme.

 

L'habitat protohistorique ne couvre qu'une partie de l'éminence mais la végétation est trop dense pour pouvoir évaluer la superficie du site.

Le mobilier se compose essentiellement de céramiques non tournées très érodées, associées à de rares tessons d’amphores de Marseille et de quelques fragments de meules à va-et-vient.

Les vestiges peu abondants, permettent néanmoins de préciser la chronologie de l'occupation. L’unique traceur chronologique est un bord d'amphore de Marseille de type 8, ce qui laisse supposer une datation entre la fin du -IIIè et le début du -IIè siècle. Les rares autres fragments de céramiques tournées (céramiques à pâte claire et de type celtique) confirment cette proposition. La céramique non tournée, hormis quelques fragments typiques de la Préhistoire récente, semble contemporaine. La documentation actuelle ne permet pas d'identifier des vestiges contemporains de la nécropole du Champ-des-Aiguilles. On peut donc penser que le Roc a connu durant la Protohistoire, une occupation de courte durée, à la fin du second âge du Fer.

 

Ce site de hauteur jusqu'alors mal connu est relativement original. Il occupe une position d'interface entre les vallées de l'Orb et de l'Hérault et entre la plaine et les contreforts du Massif des Cévennes. L'occupation du Roc du Cayla à la fin du second âge du Fer mérite d'être soulignée car d'une part, la plupart des sites de hauteur voisins sont plus anciens et d'autre part, cette séquence est encore très mal documentée dans la région.

 

 

À 500 m à l’Est du hameau de Castelsec, toujours sur la commune de Roquessels, on peut voir un petit oppidum du Deuxième Âge du Fer et du Haut-Empire.

Nous ne devrions certainement pas mettre cet article en lien, mais il permet d’avoir une autre vision (hallucinée) de ce village qui a ravi nos sens ;-)

Commenter cet article