Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation du Collectif des 12 Singes

 

Nous sommes un Collectif
d’écriveurs autoédités.

Pour nous suivre, connectez-vous à facebook et/ou twitter

Tous nos textes sont présentés sur http://Collectif12Singes.over-blog.com et nos livres ont une version eBook : "Lendemain du Grand Soir" ; "La philosophie south-parkoise, ça troue le cul !!!" ; "Bouquin Coquin et Taquin d’une Catin et d’un Libertin" ; "Photograffi(ti)es d’Expressions Murales : Pierres Philosophales"

*** TÉLÉCHARGEMENT ***

*** COMMANDE ***

 

L’idée, pour Partager auprès du plus grand nombre et facilité la lecture, est de mettre à disposition les contenus synthétisés par nos soins, puis les internautes le désirant peuvent télécharger les pdf illustrés ou commander les livres papier imprimés par un professionnel

 

  1. Téléchargement pdf
    illustré

     
  2. Commande livre papier personnalisé

 

 

COMMANDEZ NOS
LIVRES CRÉATIFS

Publié par Collectif des 12 Singes

Sainte-Eulalie, dans l'Aude

Sainte-Eulalie, dans l'Aude

 

On a retrouvé sur le site de Chabert une lamelle d’obsidienne originaire de Lipari (comme sur le site de Saint-Loup à Tresques, dans le Gard). Lipari est la plus grande des sept îles Éoliennes (Vulcano, Panarea, Stromboli, Filicudi, Alicudi et Salina) dans la mer Tyrrhénienne, province de Messine en Sicile.

Malheureusement le contexte n’est pas bien défini, ce qui est évidemment regrettable dans la mesure où l'on sait qu'en Italie du Nord l'obsidienne liparote atteint sa diffusion maximale au début du Néolithique moyen (première moitié du -Vè millénaire).

L'exploitation successive des obsidiennes liparotes (et sardes) se rattache le plus souvent aux différentes étapes du complexe du Chasséen méridional au sein duquel les processus d'échange sont généralement développés.

Les faibles quantités transportées et les distances impliquées indiquent certainement qu'une telle distribution répondait avant tout à des exigences sociales.

 

 

En bordure de la voie d'Aquitaine, le lieu-dit Le Camp de la Tour (emplacement présumé de la station Ad Cedros) a livré de nombreux tessons antiques, essentiellement du -Ier siècle et du Ier siècle.

Ce site occupe une position similaire à celui de Saint-Antoine, distant de moins de 2 km à l'Ouest. Huit milles après le castellum de Carcassonne, le voyageur se dirigeant vers Toulouse parvenait à la mutatio Ad Cedros, puis au vicus Hebromago à six milles de là. Il gagnait ensuite la mutatio Sostomago (Castelnaudary), à dix milles d'Hebromago, et la mansio Elusione, à huit milles de Sostomago (Saint-Pierre d'Alzonne, près de Montferrand et du seuil de Naurouze). La mutatio était un relais routier sur les voies romaines : distantes de 10 à 15 kilomètres, les mutationes permettaient de s'abreuver ou de changer de monture.

Des vestiges de la fin du Second Âge du Fer sont signalés, dont des amphores italiques. Un important lot de monnaies y a été également découvert : 1 petit bronze de Marseille, 7 as de la République, 5 as d'Ampurias, 7 as de Nîmes, 12 pièces du Haut-Empire et 4 du Bas-Empire.

Commenter cet article